Les plus belles stations du métro parisien

Publié par Aurélien le

Les plus belles stations du métro parisien

Le métro, quand on le prend tous, on voit surtout ses aspects négatifs comme les odeurs, les problèmes sur les lignes. Pourtant quand on prend son temps en se perdant dans les couloirs du métro, on peut tomber sur de belles surprises.

Les entrées Guimard

Avant d’accéder au métro, il faut d’abord rentrer dans la bouche. Parmi les entrées remarquables, on retrouve celles d’Hector Guimard dans un style art déco. A l’origine, les réalisations d’Hector Guimard passent mal dans l’opinion. Les formes sont jugées trop excentriques. A la suite de ce rejet, de nombreux édifices ont été supprimés. Ce n’est que dans les années 60 que le travail de Guimard a commencé à être reconnu.

Châtelet - Lignes 1, 4, 7, 11, 14 + RER A, B et D – sortie n°10

Pour cette première station je vous l’accorde c’est long, mais si vous connaissez déjà l’enfer du pôle de Châtelet-les-Halles, vous verrez que ces indications vous seront bien utiles. Dirigez-vous vers la sortie 10 qui est située dans le secteur « Forum » et qui vous emmènera place Sainte Opportune. Même s’il vous parait ancien, l’édicule Guimard que vous avez devant vous est à peine plus vieux que moi car il date de juin 2000.

L'entrée de la station Châtelet place Sainte Opportune

Abbesses – Ligne 12

L’édicule de la station Abbesses, proche du quartier de Montmartre est très photogénique et très photographié. Pourtant, comme à châtelet, celui-ci n’est pas d’origine. La ligne 12 aux origines du métro appartenait à la compagnie du Nord Sud et Hector Guimard n’a pas travaillé avec eux. En 1974, des travaux d’aménagements à la station Hôtel de Ville ont contraint la RATP à déplacer l’édicule qui était là-bas. Il a alors été choisi de l’amener à Abbesses sur la ligne 12.

La station Abbesses

Porte Dauphine – Ligne 2

L’édicule de la porte Dauphine est le seul qui a traversé le temps sans être démonté ou déplacé. Il est aujourd’hui classé sur l’inventaire des monuments historiques comme les autres réalisations de Guimard.

L'édicule Guimard de la ligne 2
Le décor de l'édicule
"Métropolitain"

L’intérieur des stations

Rentrons dans le sous-sol parisien et perdons-nous dans les couloirs du métro. Vous allez voir une belle diversité de choses bien visibles et des détails parfois cachés.

Arts et Métiers – Ligne 11

Cette station est probablement la plus surprenante du réseau. Son décor de cuivre réalisé par l’artiste belge François Schuiten, nous transporte dans un autre univers. On est alors plongé dans un sous-marin où on peut contempler de nombreuses scènes dans des hublots.

Un des hublots de la station Arts et Métiers
Un décor de cuivre
La ligne 11 de passage à Arts et Métiers

Pont Neuf la Monnaie – Ligne 7

Le nom de la station nous informe sur la décoration intérieure. Vous retrouverez une exposition sur la monnaie ainsi que des outils qui permettent son travail.

Les pièces de la station Pont Neuf la Monnaie

Parmentier – Ligne 3

Cette station est un hommage à Antoine Parmentier qui a apporté la pomme de terre en France. Plusieurs panneaux présentent l’histoire et la culture des pommes de terre.

Bir Hakeim – Ligne 6

Cette station bien connue pour desservir la Tour Eiffel propose une verrière et un abri couvert en cas de pluie, ce qui est pratique pour une station aérienne. La perspective sur le viaduc de Passy vaut le détour.

Un métro MF67 de la ligne 6 à Bir Hakeim

Passy – Ligne 6

Cette station est la dernière aérienne de la ligne lorsqu’on se dirige vers Etoile. Même si son architecture est plutôt simple, je vous conseille de vous y arrêter et de grimper quelques marches où vous aurez une belle perspective sur la ligne et les métros sur le viaduc.

Le viaduc de Passy

Franklin D.Roosvelt – Ligne 1

La station Roosvelt de la ligne 1 propose un décor unique par ses couleurs noir et champagne. On se retrouve alors plongé dans un milieu luxueux.

Franklin D.Roosvelt

Quai de la râpée – Ligne 5

Cette station n’a rien de célèbre, mais j’ai apprécié son architecture métallique complété par les briques qui servent aux murs. A quelques pas, vous pourrez vous rendre sur le pont d’Austerlitz pour regarder les métros passer sur le viaduc d’Austerlitz.

Quai de la Rapée

Gare d’Austerlitz – Ligne 5

A quelques pas de la station de la station Quai de la Rapée, je conseille de passer par la rue pour rejoindre Gare d’Austerlitz pour avoir les métros sur le viaduc d’Austerlitz.

Une rame MF01 à la sortie de la gare d'Austerlitz
La station gare d'Austerlitz
Passage au cœur de la station.

Concorde – Ligne 12

Si vous passez par la concorde sur la ligne 12, vous verrez plein de lettres au mur. Si vous prenez le temps de les lire, vous avez l’ensemble de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 sans la ponctuation. Cette œuvre a été réalisée en 1990 par l’artiste Françoise Schein.

Cité – Ligne 4

Cette station est la seule située sur une ile. Elle se distingue par sa profondeur de 25m, et ses lampadaires qui éclairent le quai. Aujourd’hui en vue de l’automatision de la ligne, des portes palières ont été installées au bord des quais mais cela n’enlève pas l’ambiance dégagée par l’architecture.

La station Cité en 2018
La station Cité en 2021

Mirabeau – Ligne 10

La ligne 10 est une des moins fréquentée du réseau en dehors de Roland Garros. Au niveau d’Auteuil, les trains font un parcours différent selon le sens dans lequel vous circulez. La particularité de Mirabeau est d’avoir deux voies de passage mais une seule possède un quai. Cela s’explique par le fait qu’à la création de la ligne les rames avaient besoin d’élan en direction de l’église d’Auteuil car les moteurs de l’époque n’étaient pas assez puissants.

Un métro montant la station Mirabeau

Les stations des lignes 12 et 13

A la création du métro, les lignes 12 et 13 n’appartenaient pas à la CMP (Compagnie du Métropolitain Parisien), mais à la compagnie du Nord Sud qui était une concurrente. Leur architecture est différente notamment au niveau des entrées et des voutes. Ici, à part à Abbesses que nous avons vu un peu plus haut, il n’y a eu aucune réalisation de Guimard. Ensuite, ces stations ne forment pas un tube mais commencent droites avant de se courber.

Une entrée classique la ligne 12
Le tunnel en direction de la porte de Versailles à la station Lamarck
L'intérieur de la station Porte de Versailles

Les stations de la ligne 3bis

Ces stations n’ont pas de particularités architecturales particulières par rapport au reste du réseau. Cependant, l’ambiance particulière de la ligne avec seulement 4 stations et une très faible fréquentation, il est agréable de s’y balader.

Le terminus de la 3bis
Avoir un métro rien que pour soi c'est agréable

Infos pratiques

Pour finir, ces stations sont toutes accessibles grâce à un ticket de transport. Vous pouvez utiliser les T+ ou même un abonnement journée si vous souhaitez en découvrir plusieurs.

Catégories : DécouvertesIle de France

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.