Au revoir Patrick, une légende de la grande vitesse

Publié par Aurélien le

Au revoir Patrick ! Les 7 et 8 mars 2020, la rame TGV 01 nommée Patrick était présentée au public à la gare de Lyon Perrache. L’exposition était organisée par Trains expo et des agents de la SNCF. Il était alors possible de visiter l’intérieur de la rame et le poste de conduite. 

L’intérieur du poste de conduite est presque resté dans son état d’origine. 

Pour cette présentation, la rame 01 s’est habillé avec toutes les livrées qu’elle a reçu au cours de sa carrière : orange, bleu Atlantique et carmillon.

Patrick est la première rame sortie des usines Alstom de Belfort en 1978. Comme la rame 02 sortie quelques mois plus tard, il s’agit d’une rame de présérie destinée à faire des tests sur la nouvelle ligne à grande vitesse.

Le surnom de Patrick pour cette rame a pour origine le prénom du fils du premier conducteur du TGV qui s’appelait Patrick. La rame 02 quant à elle, a pris le prénom de la fille du second conducteur TGV qui s’appelait Sophie.

Après 41 ans de service, les dernières rames Sud Est ont terminé leur carrière sur la LGV Nord. Elles ont été radiées du service commercial en décembre 2019. Lors de sa radiation, la rame 01 totalisait 13 478 014 km au compteur, soit environ 355 fois le tour de la Terre.

TGV SE

Avant l’arrivée du TGV, d’autres projets ont été mis en place pour accélérer les déplacements. Après la seconde guerre mondiale, une partie du réseau ferré est à reconstruire et des solutions ont été recherchées pour améliorer la vitesse des trains. En 1967, la SNCF se lance dans le domaine de la grande vitesse avec le Capitole et l’Etendard qui pouvaient atteindre les 200km/h. A cette époque, la majorité des trains de voyageurs ne dépassaient pas les 160km/h. L’arrivée des grandes vitesses a marquer la fin de l’époque de la vapeur.

Aérotrain
(Photo libre de droits)

Dans les années 1960, d’autres projets ont été lancés pour concurrencer le train dans la course à la vitesse. Il y a par exemple eu l’aérotrain de l’ingénieur Jean Bertin qui prévoyait un déplacement sur coussin d’air sur un monorail mais le projet n’a pas été retenu par le gouvernement de l’époque. Sa consommation était jugée trop importante, les nuisances sonores étaient trop élevées et l’infrastructure était inexistante.

L’avantage principal du TGV est d’utiliser les mêmes voies que les trains classiques. Cela facilite les connexions entre les voies à grandes vitesse et les voies classiques pour rejoindre certaines villes.

Avant l’arrivée de la rame TGV 01, il y a eu des tests sur une rame fonctionnant avec une turbine à gaz nommée TGV 001. Lors du choc pétrolier de 1973, il a été choisi d’abandonner la traction thermique au profit de l’électricité.

Le design des TGV Sud Est a été réalisé par Jacques Cooper. Le but était d’obtenir des formes effilées pour améliorer l’aérodynamisme des trains en limitant la prise de l’air. La couleur orange a été choisie pour rompre avec le vert utilisé jusqu’à lors par la SNCF.

Le premier record de vitesse du TGV date de 1981. Il a été établi à 380km/h sur la LGV Sud Est par la rame 16 avec 5 voitures au lieu de 8 en service commercial. Le but de ce premier record était de montrer aux futurs voyageurs que la vitesse de 260km/h permettrait de les transporter en toute sécurité. Le dernier record en date a été établi en 2007 à 574,8km/h, par la rame d’essais 4402 sur la LGV Est Européenne.

J’espère que la vidéo et l’article en complément vous ont plu. Si c’est le cas n’hésitez pas à laisser un commentaire juste en bas. A bientôt pour une prochaine découverte.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.